TESTAMENT et EXODUS @ La Belle Electrique

Ce soir c'est Noël en avance….en tout cas pour les métalleux du bassin Grenoblois, oui car ce soir Métallian prod joue au père Noël en faisant venir dans notre ville non pas une, mais deux légendes du Thrash Metal j'ai nommé TESTAMENT et EXODUS !!!!

Ahh… Testament, les malchanceux du Thrash qui auraient pu être sur le podium avec Metallica, Slayer, Megadeth, et Anthrax….mais voilà le premier album sort en 1987 (un peu après la bataille !) les dés sont déjà jetés….Mais malgré cela le groupe a toujours su mener sa barque, contre vents et marées, après leurs 3 premiers albums imparables( The Leagcy, New Order, Practice) et un gros passage à vide, Testament à sorti de bons albums au bon moment (Low, The Gathring)

Résultat : ils sont toujours vivants après 25 ans de carrière…respect !

Quant à Exodus malgré différents changements de line up et de chanteur, la formation est toujours restée culte (avec les mythiques Bonded by Blood et Fabulous Disaster).

 

Après avoir fait le pied de grue devant la Belle Electrique avec quelques potes, j'entre en fin dans l'enceinte de cette magnifique salle (gradins, belle fosse, bar à l'étage et balcons de chaque côté de la scène).

Ce soir pour la première date Métal à la belle électrique, la salle affiche complet, donc BACK DAWN débute son show devant un parterre bien fourni.

Première partie oblige, le son n'est pas terrible, assez faible et brouillon au niveau de la batterie

Le chant surnage au-dessus d'un son de guitare sous accordée (typique du Death/thrash moderne), du coup la sauce ne prend pas vraiment, la faute à des compos basique, une prestation statique

et quelques approximations….Le public répond poliment mais semble garder ses forces pour le plat de résistance !

Après la première partie, la fosse devient bien plus compacte, les métalleux trépignent et explosent littéralement avec l'arrivée sur scène des Américains d'EXODUS.

Après une intro électro indus, c'est la première grosse claque de la soirée, le son est puissant, agressif mais clair, c'est donc parti pour une heure de Thrash dévastateur, car le groupe emmené par le vétéran Steve Souza (la voix d'exodus revenue sur le dernier album en date) ne fait pas dans la dentelle, rythmiques infernales, tempos ultrarapides, guitares tranchantes comme un rasoir, voix hurlées, solos virtuoses, et interprétation sans failles (grosse prestation de Tom Hunting le batteur)…

Le public est aux anges et headbang à l'unisson, EXODUS maîtrise son affaire et alterne compos du dernier album (Blood in Blood Out, Body Harvest, Salt the Wound) et tubes des premiers albums (Piranaha, Bonded By Blood, Toxic Waltz…)

Souza communique bien avec la fosse en furie, et la pousse à enchaîner les circle pit (pogo géant en forme de ronde) et Braveheart (fosse coupée en deux s'entrechoquant après un compte à rebours).

Après une bonne heure de pilonnage intensif le groupe termine son show par un Stike of the Beast  d'anthologie.

 

S'en suit une pause bien méritée et un passage au bar histoire pour se réhydrater...

Pendant l'entracte on découvre la scène de TESTAMENT constituée de deux pentagrammes aux yeux rouge lumineux

(Reprenant le visuel du premier album) et d'un backdrop représentant une arène antique à la porte maléfique.

Le concert commence à  deux cent à l'heure avec les classiques "Over the wall" et "The Haunting", et comme EXODUS

avant, le groupe alterne tubes des 80's et extrait du dernier album ("Rise Up", "Native Blood").

L'assemblée exulte et l'ambiance monte d'un cran lorsque TESTAMENT enchaîne "Eerie Inhabitants/The New Order/Trial by Fire The Preacher (j'avoue avoir eu des frissons lors de ce morceau, malgré le faux départ au début).

Chuck Billy (l'imposant chanteur/frontman) chante à merveille les vieux standards du groupe, quand bien même il ne monte plus dans les aigus,il assure toujours autant et se met rapidement le public dans la poche grâce à une bonne humeur communicative.

Les autres membres ne sont pas en reste, Gene Hoglan impérial derrière sont kit de batterie, Alex Skolnick en véritable guitare héros épate la galerie en proposant des solos techniques, mélodique et inspirés, Eric Peterson (le maître à penser du groupe) reste toujours aussi affûté en rythmique et décoche Riff sur Riff comme au milieu des années 80's !

Seul Steve DiGorgio à la basse détonne un peu avec son look de hippie/vétéran du Viet Nam, et ses instruments aux formes parfois étranges (qui a dit moche ???), mais reste super carré en apportant un bon groove à l'ensemble.

Le concert s'achève sur le triptyque "Souls of Black/Into thé Pit (énorme !!!)/Practice" après une ovation le groupe revient en rappel pour trois chansons, deux que je ne connaissais pas et au final le tube Disciples of the Watch !!

Voilà c'est fini, j'ai les oreilles qui bourdonnent, je n'ai plus de cervicales, je ne sens plus mon cou et mes jambes à force d'avoir headbangé comme un fou….mais je suis heureux comme un gamin !!!

Merci la Belle électrique, merci Métallian Prod, Merci TESTAMENT et EXODUS pour cette super soirée !!!

 

 

Dernière modification lelundi, 08 juin 2015 11:11
0
0
1
s2smodern
powered by social2s

Media

Connectez-vous pour commenter